Panthéon des Neuf Dieux

Type de culte : Guerre
Bénédiction : En fonction de la Foi
Contact : Régiment d'Ebène
Dessein :
 

Au début de tout, le Vide régnait partout.

Le Vide étant seul partout, il finit par trouver le temps long devant l’éternité.

Le Vide se dit alors que pour moins s’ennuyer, il devrait créer quelque chose qui lui tienne compagnie.
Certes, il aurait moins de place puisque le Vide occupait tout, mais il s’ennuyait tellement qu’il fit un serment.
Il jura de laisser de la place à quelque chose d’autre, si cette autre chose pouvait le divertir.

C’est alors qu’un grain de Tout naquit dans le Vide. Le Tout prit alors de la place dans le Vide, devant céder de l’espace devant ce Tout ! Mais au moins, le Vide n’était plus seul puisqu’il était avec le Tout… Mais le Tout s’ennuyait à son tour car le Vide, ce n’est rien, pas de quoi s’amuser, pas de discussion puisque c’est le Vide, rien n’est possible car le Tout n’est pas vide et le Vide n’est pas tout…

Alors à partir d’une petite portion de Tout, celui-ci décida de s’étirer, de s’étendre, de partir dans toutes les directions pour voir jusqu’où allait le Vide, qui se faisait remplacer petit à petit par le Tout.
Face à l´infini du Vide, le Tout eut du mal à s’étendre.
Le Tout usa alors d’un subterfuge en explosant de mille feux dans le Vide qui n’en crut pas ses yeux.
Des morceaux du Tout partaient partout alors que le Vide était dorénavant rempli de Tout.

Cependant, l’effort accompli par le Tout ne le tira pas de son ennui, en plus d’une grande fatigue qui l’accompagnait dorénavant.
Le Vide, de son côté, était fort amusé de voir tous ces changements, cela lui changeait les idées, mais lui aussi se retrouva fort fatigué. Le Vide était de moins en moins grand et ses forces s’amenuisaient tout autant.

Dans un dernier effort, le Vide et le Tout réalisèrent une dernière prouesse en créant un oeuf rempli de neuf enfants dotés de pouvoirs quasi illimités. Ceux-ci allaient sans doute les émerveiller.
Ils grandirent sur l’un des grains de poussière issu du Tout, qui à la vue des neuf avait une taille inimaginable.
Ce grain de poussière ils l’appelèrent leur paradis terrestre, mais il était vide de tout.

Les Neuf jouaient ensemble, se disputant parfois, créant de gigantesques cataclysmes, déluges et tremblements de terre. Mais, quand ils se calmaient, ils s’amusaient à créer…

Ainsi, ils virent que les larmes d’Ysathy s’unissaient en torrents, ruisseaux ou rivières, puis en mers et océans.
Ainsi, l’eau était arrivée sur ce paradis. De là, la pluie créée au-dessus des océans dans des formes qu’Ysathy modelait au gré du vent, venait arroser la terre boueuse, mais plus pour longtemps.
A côté de ces rivières, poussèrent des arbres, des herbes, des plantes que les Neuf s’amusaient à façonner au gré de leurs pensées.
Puis vinrent des créatures à écailles, dans ces rivières et océans, suivies d’animaux à quatre pattes ou rampant, ou volant…Avec ces créatures, les Neuf pouvaient jouer, ou les chasser pour se sustenter.

Mais, ils ne savaient plus quoi faire pour ne pas s’ennuyer, leur jeunesse était vite passée sans qu’ils ne s’en rendent compte et dans l’âge adulte rentrer.
Ils eurent alors à leur tour, l’idée de créer des créatures selon leurs pourtours.
Ainsi à l’image des Neuf Dieux, les créatures humanoïdes se levèrent et marchèrent parmi eux.
L’idée les enthousiasmait, mais Narnos n’avait pas envie de partager cette terre qu’ils avaient créée.
Discrètement, sans que ses frères et soeurs ne s’en rendent compte, il les rendit mortels et, pour s’amuser un peu plus, il leur insuffla des pensées destructrices.
A cause de tout cela, ses frères et soeurs se lasseraient et ne les supporteraient pas.

Mais Zatez, le premier venu, le plus sage d’entre tous, se rendit vite compte qu’il y avait un problème dans leur création.
Il demanda alors à Abigaël de leur donner la faculté de se reproduire en un cycle leur permettant ainsi de survivre.
Selenaë leur apprit à prendre soin d’eux.
Urius leur fit découvrir comment utiliser la nature à leur avantage.
Zynos tempérait leurs différences pour que chacun trouve sa place.
Zyad apprit à ceux qui voulaient l’apprendre, l’art de se battre pour faire face aux menaces.
Mais finalement, c’est Floriane qui leur fit l’un des plus beaux cadeaux : le don de s’aimer pour ce qu’on est.
Ainsi, Narnos avait presque réussi son plan, mais les frères et soeurs étaient soudés à jamais pour protéger leurs créations et faire en sorte qu’elles s’épanouissent sur ce paradis terrestre.

Accéder à la prière des Neuf Dieux

Pouvoirs accordés :

Foi aux 9 Dieux : Lancer 1 sort de niveau 1 de votre choix 2 fois par jour.
Foi en Zatez : Détection du mensonge 0 fois par jour.
Foi en Selenaë : Soins modérés 0 fois par jour.
Foi en Abigaël : Neutralisation du poison 0 fois par jour.
Foi en Urius : Silence 0 fois par jour.
Foi en Zynos : Compréhension des langages avancés 0 fois par jour.
Foi en Ysathy : Respiration Aquatique 0 fois par jour.
Foi en Zyad : Armure magique (Niv 3) 0 fois par jour.
Foi en Floriane : Délivrance des malédictions 0 fois par jour.
Foi en Narnos : Communication avec les morts 0 fois par jour.